£23.05

Disponible sous 15 jours

    • Email
    • Imprimer
    • Facebook
    • Twitter
    Coup de coeur des libraires

    Briser la glace

    Vous connaissez déjà le kayak et l’anorak. Quand vous aurez terminé ce récit de voyage drolatique, votre vocabulaire se sera enrichi : pisiniarfik, kaffemik, ummimak, umiaq, tupilak, qeqertaq, piniarneq… de quoi soutenir une conversation au Groenland, puisque c’est là qu’atterrit Julien Blanc-Gras. Il embarque pour un mois sur l’Atka, un voilier de quinze mètres. A son bord, le Capitaine et son Second, navigateurs bretons expérimentés, le Peintre, qui doit lui aussi rapporter un livre de ce périple, mais avec des images, et lui, l’écrivain, marin d’eau douce. Il porte un regard candide sur ce pays qu’il découvre, « grand comme quatre fois la France et moins peuplé que Bourg-en-Bresse ».

    Impossible bien sûr de parler du Groenland sans évoquer le réchauffement climatique. Les habitants le constatent, mais ne le déplorent pas forcément : « Quoi qu’il arrive, on s’adaptera. On s’est toujours adapté ». Pas d’images d’Epinal pendant ces semaines de navigation même si on croise des phoques, des icebergs (beaucoup), des aurores boréales, et surtout des Groenlandais, Inuits ou Scandinaves.

    Le récit mêle anecdotes très drôles, conversations de bars et érudition nonchalante. L’autodérision cède parfois la place à des considérations plus sérieuses, qui se concluent souvent par une pirouette. On rit beaucoup et on retiendra de cette lecture plein d’infos étonnantes. Julien Blanc-Gras raconte avec talent ce qui vaut d’être sauvé.

    Par Véronique